© 2014 by Johanna Durimel. 

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-flickr

réations

C

« Carnaval ensablé» 

60 cm x 50 cm

 

Œuvre lauréate du concours d'art contemporain après vote du public et délibération du jury 

(Guadeloupe,2011).

 

108 cm x 73 cm

« La Bête et la Fleur» 

L’étrange histoire du tableau...

 

Je me réveille un matin, j’ai envie de peindre. Dehors tout le monde s’affaire et se prépare pour le défilé CARNAVALESQUE de l’après-midi. Je commence à poser le sable sur un corps de femme esquissé auparavant et au fur et à mesure il me prend l’envie de donner à la peinture une ambiance mystique : pleine lune, tentacules, cheveux au vent… Après avoir fini de peindre la femme j’ai l’impression qu’il manque quelque chose... 

Chez moi j’avais gardé des coraux échoués sur la plage après la tempête DEAN de 2007 en me disant qu’un jour ils me seraient source d’inspiration... 

Soudain, j’ai un flash et je décide d’orner le corps nu de la femme de cet éventail naturel, créant ainsi une parure majestueuse et accentuant le côté mystérieux de la scène. Le tableau est fini ! Il me faut un titre et l’inspiration me manque…

L’idée me vient d’aller chercher le nom scientifique de ce corail : « la gorgone ». Dès lors tout s’enchaine comme si tout avait été écrit d’avance. Je découvre que la gorgone est un animal-fleur présent dans toutes les mers, dont l’étrange beauté a inspiré des mythes antiques. Filles de divinités marines, les "Gorgones" sont traditionnellement représentées comme des jeunes femmes avec de grandes ailes d’or et des chevelures de serpents, comme la célèbre Méduse. Ravie et intriguée à la fois, je réalise que l’œuvre s’est trouvée d’elle même : la gorgone, cette curiosité marine mi animale-mi végétale est, comme la femme, pleine de paradoxes. Elle peut être à la fois belle et douce comme la fleur et à la manière d’une bête féroce, devenir jalouse, provocante, curieuse, indomptable, rebelle…

J’ai trouvé mon titre, la « Bête et la fleur» est née ! 

« Miroir de l'humanité» 

 

108 cm x 73 cm

Ne dit-on pas que « les yeux sont les fenêtres de l'âme »?

 

Ils intriguent, ils envoûtent ils semblent ouvrir une porte sur un monde inconnu. Énigmatiques, ils reflètent à la fois souffrance, douleur, douceur, et espoir. Gandhi disait que « Si la non-violence est la loi de l'humanité, l'avenir appartient aux femmes. Qui peut faire appel au coeur des hommes avec plus d'efficacité que la femme ? » L’écho de son coeur est une lueur d’espoir, qui parvient encore à l’éclairer dans les ténèbres envahissantes. Et si dans ses yeux profonds semblent se dessiner les tourments du monde, la majesté de son regard renvoie une image de dignité, de sagesse, certes acquise dans la souffrance, miroir de notre Humanité.

 

« Osmose» 

 

170 cm x 110 cm

 

 The secret land...

 

Vous êtes-vous déjà imaginés vous rendre dans un lieu « magique », naturel et pur pour échapper aux tracas de la vie quotidienne moderne ?

Une bouffée d’oxygène dans un monde rythmé par les pollutions sonores et visuelles, les violences en tous genres, la course contre la montre, les intrusions intempestives dans notre intimité?

Un point d’ancrage où, tel un chaman qui puise ses forces dans les esprits de la nature pour soigner les autres, vous pourriez vous ressourcer ?

Une communion parfaite avec la nature qui vous offrirait toutes ses richesses nées des 4 éléments eau terre air feu pour retrouver une force physique et spirituelle, un équilibre, la paix intérieure ?

Un univers secret que vous chérirez et protégerez de toute intrusion destructrice de l’autre pour être totalement libre de penser et de méditer ?

Ce refuge, ce moment privilégié et régénérateur né de l’« OSMOSE » avec la nature, ne peut-il être tout simplement notre MOI PROFOND ?

« Sagittaire» 

Oeuvre réalisée pour  "la femme sagittaire"...