© 2014 by Johanna Durimel. 

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-flickr

Recent news

P

resse

L'artiste peintre Johanna Durimel batit un pont entre Guadeloupe et Floride 

www.consulfrance-miami.org 29.12.2014

 

Johanna Durimel, peintre artiste de sable guadeloupéenne, a eu récemment l’opportunité de se rendre en Floride du sud et ce à l’occasion des deux évènements majeurs clôturant l’année 2014 : les « French Weeks Miami » et la très fameuse foire d’art contemporaine « Art Basel ». Interview.

 

 

[...] e-Toile : Du 10 au 13 novembre 2014, vous avez tout d’abord fait partie de l’importante délégation de prospection économique guadeloupéenne conduite par Thérèse Marianne Pépin, Conseillère régionale et Présidente de la commission coopération, venue en Floride du sud lors des « French Weeks Miami » 2014. Quels sont les atouts que vous avez mis en avant pour être choisie comme participante à cette mission de prospection commerciale ?

Johanna Durimel : Pour cette mission de prospection économique, il fallait montrer son aptitude à répondre aux exigences de qualité du marché américain : des œuvres ayant une très grande finition et des supports de communication percutants.

J’ai mis en avant l’originalité de la technique des peintures de sable encore peu connue aux États-Unis et le soin particulier que j’accorde aux détails, à la mise en relief des personnages, à la finition et à l’utilisation exclusive de sables naturels. Une précédente expérience à Washington en 2009, m’avait permis de réaliser que cette forme d’art suscitait l’intérêt des américains.

En outre mes études supérieures en langues étrangères ont constitué un véritable atout pour la préparation de mes entretiens avec les galeristes de Miami et pour l’élaboration de mes outils de communication en anglais.

Enfin, il semblerait que mon parcours atypique, mon professionnalisme et ma détermination aient été appréciés lors de la sélection.

 

e-Toile : Lors de cette mission, vous avez rencontré des galeristes établis à Wynwood qui vous ont, sur le champ, proposé d’exposer vos œuvres lors de la semaine d’« Art Basel ». Pouvez-vous nous en dire plus sur cette rencontre ainsi que sur ce second séjour à Miami ?

Johanna Durimel : Ce fut pour moi complètement irréaliste ! En effet j’ai reçu un accueil très positif auprès des galeristes que j’ai rencontrés mais lorsque que la « Gallery 212 » m’a proposé d’exposer durant Art Basel 2014, je n’en revenais pas ! C’était l’occasion rêvée pour la jeune artiste caribéenne que je suis, de toucher un public international en exposant au milieu d’artistes connus du monde entier. C’est ainsi que je suis retournée en décembre dernier à Miami pour Art Basel. 

Du 4 au 7 la « Gallery 212 » a produit un travail énorme afin de recevoir les milliers de personnes venues du monde entier pour découvrir les artistes qu’elle présentait. 

A cette occasion j’ai pu partager des expériences avec les nombreux artistes présents sur place (venant du Brésil, du Panama, du Mexique, de Miami, de Chicago, de France…). Mais c’était surtout un moment inoubliable d’échanges et discussions avec le public qui voulait tout connaitre de l’art du sable.

[...]

 

 

 

Johanna Durimel en route pour la Art Basel 

ELLE EXPOSE SES OEUVRES EN SABLE A MIAMI

 

 

 

Du 4 au 7 décembre, la jeune artiste saint-franciscaine, Johanna Durimel exposera ses oeuvres en sable à l'Art Basel de Miami, l'une des plus prestigieuses foires internationales d'art du monde. Plus de 75 00 visiteurs internationaux sont attendus. Pas moins de 250 galeries du monde entier s’y bousculent pour présenter des œuvres d’art moderne ou contemporain dans le domaine de la peinture, de la sculpture, du dessin ou encore de la photographie.

Une artiste autodidacte

Depuis sa première exposition au festival Tann’ en 2007, Johanna Durimel, autodidacte a acquis de l’expérience. En 2009, les choses s’accélèrent. Elle participe à la 39e édition de Black Caucus à Washington, aux États-Unis puis elle expose à l’ambassade de France, toujours au pays de l’Oncle Sam  en présence de la Ministre Rama Yade et du Révérend Jessie Jackson.

 

En 2011, elle remporte le premier prix du concours d’art contemporain et obtient son passeport pour exposer à New-York. Deux ans plus tard, elle est invitée  de l’émission Streetosphere diffusée sur TV5 Monde. Entre-temps, elle intègre le club des passionnés et collectionneurs d sable, les Arénophiles du Monde. En novembre, la jeune femme a été sélectionnée par l’agence Guadeloupe Expansion et la Région Guadeloupe pour participer à Miami, en Floride, aux French Weeks en tant qu’artiste peintre de sable. La rencontre avec des personnalités du monde culturel et économique s’est avérée payante. Elle obtient un contrat d’une galerie ayant pignon sur rue et peut désormais s’installer à la Foire internationale de l’art mondiale, Art Basel 2014. 

 

Johanna Durimel, sand painter, french west indies

WYNWOOD TO THE WORLD ART NEWS/ MIAMI ART WEEK 2014 EDITION

 

International Exhibition during Art Basel running through january 15,2015.

 

The artist was invited to the United States by the French Embassy and honored by the French Consulate as part of French Weeks Miami 2014, where she exhibited her natural sand paintings and represented the celebration of the awareness of various highlights of French culture from around the world. Johanna is an artist with an ambitious and beautifully determined aura, whose work captures her own spirit as well as those of the subjects of her portraits.   Having developed a unique approach in painting completely with sand and all natural elements - 

 

 

 

including frames made of a very fragile wood by a local craftsman in Guadeloupe - her subjects range from musicians to historically iconic politicians. 

Her portraits of Gerty Archimède; a politician from Guadeloupe and the first female to serve in the French National Assembly (an appropriate subject for the strong female artist to choose) and Marcus Garvey (above) garnered her much acclaim earlier in her artistic career in Guadeloupe and internationally. The resume and the story of the artist's professional and personal journies to the present are equally impressive.

 

Johanna Durimel exposera à New York

France-Antilles Guadeloupe 10.01.2011

 

La lauréate, Johanna Durimel pose à côté de son oeuvre, un tableau intitulé Karnaval, mesurant 50,6 cm x 56,5 cm, réalisée en sables naturels de Guadeloupe sur un support en bois.

 

 

Concours d'art contemporain. Jeudi dernier, ont été dévoilés les résultats du concours d'art contemporain organisé par l'association Frère Independent. Ce concours vient soutenir un projet culturel qui existe depuis 2004. En effet, chaque année, l'association présente un artiste de Guadeloupe au salon Pool Art Fair à New York. Les artistes qui en ont jusqu'ici bénéficié sont : Thierry Alet, Henri Tauliaut, Karine Gabon, Jean-François Manicom, Jean-Marc Hunt, Cynthia Phibel et Stan.

 

Douze candidats en lice au concours

Pour la première fois, un concours est organisé afin de permettre une diffusion plus large du projet et surtout de choisir le lauréat de façon plus démocratique, plutôt qu'à huis-clos. Ce concours était ouvert à tous les artistes professionnels ou amateurs quelle que soit leur technique, leur pays d'origine et leur âge, résidant en Guadeloupe... [...]

«Il est temps de donner du rêve aux jeunes »

franceantilles.fr 10.12.2010

Propos recueillis par Rebecca Valentine MARIVAL 

 

Passi jeudi matin au PAE de Moudong lors de la journée Expoz ton style, aux côtés de Johanna Durimel, une jeune artiste-peintre de sable, devant le tableau qu'elle a crée dédié aux artistes, parrains de la journée (Photo R.V.M)

 

 

Grand invité de Jarry en fête 2010, Passi, la star du rap français est allé hier matin, au Parc d'Activités économiques de Moudong, à la rencontre de jeunes entrepreneurs guadeloupéens. Samedi soir, il donnera un concert au stade de Baie-Mahault, avec son groupe Bisso na Bisso.

Hier matin, ta mission a débuté par une rencontre avec de jeunes créateurs. Comment s'est passé cette approche? 

 

Même si c'est la première année que cela se fait à Baie-Mahault, mine de rien ça met en valeur la jeunesse et en même temps la création. Peut-être que les futurs grands créateurs guadeloupéens se sont sur les stands de la manifestation Expoz ton style qu'on peut les trouver... [...]

Vent de sable 2 joue les prolongations

France-Antilles Guadeloupe 16.10.2009

 

Des classes viennent à la rencontre de l’artiste Johanna DURIMEL.

 

Beaucoup se sont déjà déplacés pour venir admirer les nouveaux locaux et visiter l’exposition de Johanna. Vendredi, ce sont deux classes de CM1 de l’école mixte 2 Christophe-Proto qui sont venues sur place. Les 52 élèves ont eu l’occasion de rencontrer l’artiste et de s’entretenir avec elle. D’autres classes ont souhaité s’inscrire pour venir visiter le site et les œuvres.

L’exposition se poursuit jusqu’à demain. BK.

 

SAINT-FRANÇOIS. La jeune artiste saint-franciscaine Johanna Durimel a bénéficié de l’inauguration de la nouvelle bibliothèque municipale  pour lancer son exposition Vent de sable 2. Ses tableaux en sables, aux motifs inédits ou représentant des personnalités noires célèbres, ont un succès fou, particulièrement auprès des écoles.

Johanna Durimel, reine des sables

France-Antilles Guadeloupe 09.06.2009

 

Agée de 27 ans, originaire de Saint-François, Johanna Durimel tente de faire partager son amour pour les création en sable. Récemment, elle a présenté, dans la salle Rémy-Nainsouta, une quarantaine de tableaux de sable à la fois créatifs et originaux.

 

 

 

La jeune Johanna entend ainsi rendre hommage aux personnalités caribéennes qui ont contribué à la renommée de leur région par leur travail, leur exploit, leur savoir-faire, leur parcours artistique, économique, culturel, littéraire ou sportif. C'est aussi, affirme-t-elle, un moyen pédagogique et ludique d'inciter les jeunes à s'investir à leur tour dans l'excellence. Johanna Durimel n'entend pas en rester là. Elle envisage d'autres créations en se plongeant durablement dans les éléments naturels.

 

 

Le sable prend vie dans les mains de la jeune artiste. Ceci en partie grâce à une perception exceptionnelle. Une sensibilité à fleur de peau, de l'ingéniosité artistique, le souci du détail, au point de rendre une copie à l'identique avec juste quelques grains de sable. Elle réalise de petits objets magnifiques. Elle a aussi dans sa collection de grandes oeuvres qui mettent en lumière Marie-José Pérec, triple championne olympique, Bob Marley, le roi du reggae, Gerty Archimède, première femme guadeloupéenne député, ou encore Marcus Garvey, héros national de la Jamaïque.

 

Johanna Durimel, "Vents de sable"

TV Mag du 23 au 29.05.2009 EXPO du 26 au 3 juin

 

 

En 2007, lors de la préparation d’une foire organisé par des jeunes, Johanna Durimel est sollicitée pour réaliser des tableaux de sable, technique nouvelle pour elle. Suite aux éloges et aux encouragements récoltés, Johanna prend goût à cette activité et s’y lance plus intensément. Titulaire d’un D .E.U.G. en langues étrangères appliquées et une licence en tourisme, elle prépare actuellement un master en management de projets et ingénierie de formation. Parrainée par le plasticien Alain Caprice, Johanna Durimel expose pour la première fois une quarantaine de tableaux de sable ainsi que quelques-uns de ses premiers tableaux. Elle imagine des visages qu’elle reproduit au crayon sur du contreplaqué, puis les encolle avant d’y placer le sable. Toutes les nuances du sable – essentiellement de Guadeloupe – qu’elle utilise sont des teintes naturelles. 

 

Sa série sur les signes du zodiaque est aussi une interprétation personnelle car même si elle puise sans les images existantes comme référence, chacun de ses dessins reste original. A l’occasion d’un concours de projets artistiques organisé en décembre par le conseil général, Johanna présente deux personnages grandeur nature et remporte la quatrième place sur une trentaine de candidats. Avec Vent s de sable, la jeune artiste présente cinq personnages illustres de la Caraïbes. Le début d’une série sur quarante personnes qui ont marqué l’histoire caribéenne. Lorsqu’elle en aura terminé, Johanna espère présenter son travail dans les autres îles de la Caraïbe. Ce qui est remarquable dans la technique de Johanna, c’est le soin qu’elle apporte aux détails et qui fait toute la différence : ombrage, relief, jeux de lumière, dégradés… La jeune femme sait qu’elle est encore à l’aube d’un talent qui ne demande qu’à s’exprimer et à s’envoler sur les ailes des vents qui l’ont déjà croisée.

Saint-François. Soixante-seize exposants au festival créole, organisée par l’association Tann’.

Le festival créole de Tann’ prend son envol 

France-Antilles Guadeloupe 16.10.2009

Grande-Terre